L’âme grise par M.

Envie d’air, de grands espaces vides et vierges. Seulement la nature, la gifle du vent, et les cris de l’océan pour sentir le bouillonnement de la vie vous transpercer de toute part.

Se laisser prendre et surprendre par la transcendance des éléments, hurler son désir de liberté, jouer avec le feu, l’air, l’eau et la terre.

A la nuit tombante, se laisser griser par les effluves salines et faire l’amour le nez dans les étoiles. Exulter enfin d’allégresse avant le dernier saut du haut de la falaise princière qui regardera le minable corps s’échouer à ses pieds de colosse.

Qu’est-ce que l’œilleton?

L’œilleton est le petit trou pratiqué dans une porte par lequel on regarde son palier. La grande majorité en use pour vérifier l’identité de la personne qui vient de sonner, pour savoir si on lui ouvre ou non. Un grand ennemi que cet œilleton pour les témoins de Jéhovah, les démarcheurs en Encyclopédie ou les enfants le soir Halloween. Certains l’utilisent pour espionner la vie de leur voisinage. Un bruit dans la cage d’escalier. Vite ! Ils courent plaquer leur œil contre le battant et attendent, fébriles, d’avoir matière à commérages.

Ici, l’œilleton symbolise un point de vue, forcément étroit, forcément déformé par la loupe de notre expérience, sur un aspect du monde ou de la vie. Les textes publiés sur ce blog, courts ou longs, en prose ou en vers, peuvent prendre n’importe quel ton : tragiques ou comiques, élégiaques ou critiques, sarcastiques ou philosophiques… seul compte la sensibilité particulière du regard qu’ils posent sur nous et nos congénères, sur le monde et la vie qui y grouille.

Dans ces pages flotte aussi l’idée de partage. En publiant leurs textes, les auteurs livrent un peu d’eux-mêmes aux lecteurs. Ils exposent leur manière d’appréhender le réel, ils osent, un peu, se dévoiler. Il est intéressant alors de connaître le ressenti du lecteur, comment sa subjectivité reçoit celle de l’autre. Un texte et ses commentaires permettent de d’imaginer une réponse à cette question : comment deux œilletons se télescopent-ils ? Comment un œilleton donne-t-il vie à d’autres pages, d’autres mots ? Car l’œilleton, ce peut être aussi un petit bourgeon qu’on plante pour en récolter bien d’autres.