A Saphia A* par M.

La vie est un livre. Il y a des moments comme ça où nous ne savons pas ce qui nous attend… et c’est tant mieux ! Nous ouvrons un livre acheté quelques semaines auparavant, nous l‘avons presqu’oublié d’ailleurs, perdu sous des classeurs et autres pochettes cartonnées. Et voilà qu’il réapparaît.

Ou bien serait-ce un geste inconscient qui nous le fait sortir de sa cachette comme si, lui, avait attendu SON moment ? Le moment de sa résurrection en quelque sorte. Le bon moment, celui que nous attendions sans le savoir. L’instant où nous aurions envie, besoin aussi, de le dévorer, allez savoir pourquoi ! Instant fragile de magie où deux êtres s’apprivoisent pour mieux se rencontrer, l’un de papier et l’autre de chair.

Nous connaissons déjà son univers, avons déjà palpité à ses mots, alors peut-être la crainte d’être légèrement déçu, la peur de ne pas retrouver le même emballement, nous a fait l’oublier dans un coin de notre cerveau reptilien.

Et pourtant, une fois les premières lignes frôlées du regard, il nous absorbe et nous engloutit, nous fait oublier le temps qui passe tout en nous ancrant dans son épaisse et saisissante réalité. Les mots nous giflent, nous désarçonnent, nous envolent. Et nous nous retrouvons tel un boulet de canon, catapulté vers un Ailleurs salvateur mais parfois aussi terriblement cinglant, pour éprouver du fin fond de nos entrailles toute la complexité de notre petit être.

Car les lettres, les mots, les phrases, le texte, sont bien plus puissants que l’instant. Ils marquent à l’encre noire notre rétine, s’enfoncent patiemment au gré des pages dans notre esprit pour envahir tout le corps et le faire revivre plus ou moins douloureusement, plus ou moins joyeusement.

Un livre une vie.

 

*Saphia Azzedine, auteure notamment de Bilquiss et de Sa mère.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.